Bien choisir son menu de mariage, tout comme préparer un plan de tables, est incontournable pour la réussite d’une réception de mariage. Un incontournable qui peut s’avérer être un véritable casse-tête ! Les questions fusent : va-t-on faire un buffet, un cocktail dinatoire ou encore un diner servi à l’assiette ? Plutôt poisson ou plutôt viande ? Quel budget y consacrer par personne ? Comment tenir compte des croyances et des allergies alimentaires de chacun de nos invités ? Melle Dragée vous donne aujourd’hui quelques petits conseils pour vous aider à bien choisir votre menu de mariage. En toute sérénité.

Cocktail-Groups-©-Julie-Derache-Photographies-(3)

 

Sous quelle forme ?

Buffet, cocktail dinatoire, à l’assiette : plusieurs options s’offrent à vous. Ce choix est souvent fait d’après deux points. Un, votre budget. Il est vrai que l’option buffet est moins onéreuse qu’un repas servi à l’assiette. Deux, l’ambiance que vous souhaitez donner à votre mariage. Ambiance champêtre, campagne ? L’option buffet est conviviale et appropriée. Ambiance chic, romantique ? L’option « à l’assiette » convient mieux et est plus élégante. Autre compromis, élégant et convivial à la fois, le cocktail dinatoire. Un choix de plus en plus couru par les mariés. D’autant plus qu’il est souvent accompagné de petits ateliers culinaires ou de food-trucks.

A prendre en compte

Cocktail-Groups-©-Julie-Derache-Photographies-(4)Le budget est clairement le premier élément à prendre en compte dans le choix d’un menu de mariage. Il détermine également le nombre de plats qui seront servis. L’option « Buffet en entrée, un plat et dessert » n’aura pas le même coût que l’option « Entrée, plat de viande, plat de poisson, fromages et dessert ». Le choix des mets également joue sur le porte-monnaie.

Votre amie Nina est allergique au gluten, votre témoin Paul aux fruits de mer et votre sœur Amélia est végétarienne ? Afin d’éviter tout désagrément à vos invités (tel qu’une petite visite surprise des pompiers), demandez à ceux-ci de vous préciser à l’avance toute intolérance ou allergie alimentaire. N’hésitez pas à en faire mention dans le carton réponse joint à vos faireparts. Puis, communiquez-les bien avec votre traiteur. Même réflexion si vos invités sont d’origines et de croyances différentes. Juifs, musulmans ou encore hindouistes ? Vous devrez assurément les prendre en compte en proposant une alternative.

Dernier point à prendre en compte : le droit de bouchon. Certains traiteurs ou restaurateurs font payer ce que l’on appelle un « droit de bouchon » pour servir les bouteilles que vous aurez acheté vous-même. Il peut varier entre 2 à 15 euros par bouteille. Discutez en donc à l’avance avec votre traiteur.