Le Palais des Dragées

Tél. 04 67 66 13 21 Échantillons remboursables Livraison gratuite en France à partir de 150 €

Patientez...

Vous êtes ici :Accueil / Histoire de la dragée


La dragée : une origine ancienne et tellement romantique



Cette friandise d'amour prend sa source dans la mythologie grecque.
La légende raconte l'amour fou de la belle Phyllis et de Démorphon. Cette dernière, croyant son bien-aimé mort, décide de mettre fin à ses jours. Mais Démorphon revint et trouva sa douce pendue. Les Dieux émus par tant d'amour ressuscitèrent Phyllis sous la forme d'un amandier. Les larmes de Démorphon arrosèrent l'arbre qui donna ses premières fleurs.
Depuis lors, l'amande est le symbole de l'amour éternel. C'est pour cette raison que les mariages sont célébrés sous une pluie de dragées.

Mais à qui doit-on l'invention de cette confiserie?

Son origine remonte à la Rome antique, Julius Dragatus, confiseur, l'aurait inventée en laissant accidentellement tomber une amande dans une jarre de miel.
En France, elle est créée en 1220 par un apothicaire (les seuls autorisés à faire commerce du sucre) de la cité de Verdun, qui cherche un moyen de faciliter la conservation et le transport des amandes qu'il utilise. Il a alors l'idée de les enrober de sucre et de miel durcis à la cuisson. Le sucre de canne, rapporté du Moyen-Orient par les croisés, remplace peu à peu le miel dans la confection des dragées en raison de l'apparence lisse ainsi obtenue. Ne tâchant plus les doigts la dragée va faire le tour du monde. En Hollande, à Constantinople et en Russie cette confiserie fine est offerte aux têtes couronnées et aux hommes de pouvoir de l'époque.

La dragée appréciée des rois.

Très appréciée à la cour de Louis XIV et fait partie des épices de chambre, disposées dans des vases d'or et d'argent appelés drageoirs. La Famille de Médicis a largement contribué à se notoriété en faisant d'elle un synonyme d'élégance à la française.

En 1750, un confiseur parisien, Pecquet, invente une dragée lisse en faisant cuire du sirop de sucre autour d'une amande dans des bassines qu'il fait tourner toute une journée. Ce dragiste, créateur de la dragée moderne, devient le fournisseur officiel de la Cour au point que Paris détrône la capitale des dragées, Verdun.
En 1777, une ordonnance royale retire le privilège du commerce du sucre aux apothicaires pour le remettre aux confiseurs. Le procédé de fabrication est modernisé vers 1840 par Moulefarine qui invente l'ancêtre de la turbine à dragée. L'ère industrielle permettra de diversifier ses formes, couleurs et saveurs à l'infini.
Cette confiserie de haute qualité est profondément ancrée dans la tradition française. Offerte et consommée lors des grandes cérémonies religieuses, comme les baptêmes ou les communions, c'est encore lors des mariages qu'elle est le plus présente.

Lancer des dragées sur les jeunes mariés à la sortie de l'église est censé leur porter bonheur. D'ailleurs la tradition veut que pour un mariage 5 dragées soient offertes pour 5 vœux : fécondité, félicité, prospérité, santé et longévité.
L'amertume de l'amande alliée à la douceur du sucre symbolise les joies et les peines de la vie, pour le meilleur et pour le pire.


Paiement sécurisé
Salon du mariage

© Réalisation groupement Synergetic